L’exception confirme la règle

Peut-être que demain y aura pas de demain. On échafaude des plans qui ne tiennent que sur des si…

On fait semblant d’oublier à quel point chaque instant est unique, aussi inédit qu’impossible à rattraper. Une fois que la goutte de pluie a quitté le nuage, ou que le fruit est tombé de l’arbre…

Il arrive d’avoir envie d’être seul alors qu’on l’est déjà. Comme si la solitude physique n’était pas suffisante, comme s’il nous fallait une autre forme de solitude, une solitude spirituelle, dépouillée des pensées qui parasitent les ondes, débarrassée de cette chappe d’inquiétude ou de paranoïa qui recouvre le ciel intérieur.

Comme un appel vers cette autre région de soi plus ensoleillée, celle qui offre le calme, l’accès à un ciel dégagé. Cet appel est parfois déchirant, brûlant. Une rivière de flammes, un feu de glace, ce truc oxymorique qui palpite et nous tord le bide.

Et puis d’une seconde à l’autre, un vent aussi rapide qu’inattendu  chasse les nuages et alors, la sérénité revient. Le genre de tranquillité devenue suspecte avec le temps, tellement la vie nous a appris à tirer profit des situations compliquées.

Celui qui a déjà goûté au délice d’une prière à l’aube connaît la déception de se réveiller après le lever du soleil, plus forte encore que le plaisir jouissif d’une bonne grasse matinée.

On guette les moments où on pourra enfin se consacrer à l’immensité. On hésite parfois à revenir au quotidien… mais même la routine semble faire partie du déploiement du tout.

Et si celui qui est fier de mal agir fait preuve d’une grande immaturité, celui qui est fier d’agir correctement fait preuve d’une grande ignorance. Tout est vrai, tout est là…

On passe notre temps à chercher des raisons d’agir, de s’ouvrir ou même d’adorer et ces raisons deviennent bientôt les cages qui nous emprisonnent. On sacrifie notre existence en acceptant d’être médiocres, ternes, conformes à tout prix.

Ni négligeants ni méprisants : voilà ce qu’on souhaite vraiment être. Suffisamment rigoureux pour sauvegarder notre dignité… sans pour autant tomber dans le jugement figé. C’est pas évident… mais c’est ça le défi…

L’exception confirme la règle. Elle ne la rend ni futile ni rigide. Et si on aspire à devenir ou demeurer des êtres d’exception, on tient surtout à ce que ça se fasse dans les règles…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s