Équi-libre

Parfois t’as envie de t’enfouir, de t’enfuir tout au fond de toi, quelque part où ces pensées qui te pourrissent la vie pourront plus jamais te retrouver.

Parfois t’as peur de d’échouer, de perdre, ta face, ta dignité, ta crédibilité. T’as l’impression de jouer au poker chaque jour et de miser ton tapis à chaque tour.

Tu cours aussi vite que tu peux pour atteindre tes objectifs mais ils courent plus vite que toi. L’horizon s’éloigne… T’es tiraillé entre une rage de vaincre qui te pousse à continuer à te battre et un constat accablant qui te mène sournoisement à l’abandon, à la capitulation, à l’aveu public de ta défaite.

T’as l’impression de tourner en rond, d’en revenir toujours au même point, le point de côté, ce truc qui t’empêche d’avancer, qui te force à t’arrêter, à reprendre ton souffle.

Tu vis de ce mélange d’énergie dévorante et d’inertie paralysante, tu te sens comme un véhicule hybride, une demi-lune, un fruit succulent à moitié pourri…

Et bizarrement, c’est ta pêche qui te paralyse en partie, parce que t’as tellement d’énergie que tu veux tout faire en même temps du coup t’as l’impression de rien faire vraiment à fond, et c’est ta noirceur qui te booste en partie aussi, parce que ça t’empêche de dormir, ça t’oblige à te secouer pour pas te faire bouffer…

T’as besoin de confort et d’instabilité, de carburant et de freins, dans le fond c’est surtout d’équilibre dont t’as besoin : t’as deux jambes, deux pieds, deux mains, c’est pas pour rien…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s