L’homme qui voulait toujours avoir tort

C’est l’histoire d’un homme qui voulait toujours avoir tort.

Un homme à part.

La vérité n’avait aucune espèce d’importance pour lui et pourtant il ne mentait jamais.

Il disait que les paroles, comparées à ce qui arrive, sont comme des photographies par rapport à un paysage.

Il accordait une place importante au silence et à la contemplation des paysages, des photographies et des photographies de paysages.

Il disait que le silence comparé aux sons est comparable à l’humanité par rapport à l’homme.

Dans chaque discussion, il savait trouver les mots pour mettre l’autre à l’aise et lui donner la conviction profonde qu’il avait quelque chose de fondamental à enseigner.

Il était l’élève de tout le monde, du vieillard aigri en fauteuil roulant qui hurle sur sa fille dévouée parce qu’elle vient de rater son créneau avec SA voiture à l’enfant terrible qui n’en fait tellement qu’à sa tête qu’il n’obtient toujours que précisément ce qu’il souhaite, au moment même où il l’exige.

Il savait gagner la confiance des personnes meurtries par la vie au point de perdre toute estime de soi et rassurer en un regard les plus angoissés des parents de malades en phase terminale.

Il était invisible, imperceptible tellement sa présence se mettait au service de son entourage à chaque instant.

Personne ne le connaissait mais il manquait à tout le monde, en permanence.

Personne ne connaissait son nom ni son histoire et pourtant tout le monde se souvenait avoir bénéficié de son précieux soutien.

Il faisait tout pour qu’on le considère comme un moins que rien, il servait de faire-valoir aux plus timides et de bouche-trou aux longues soirées d’ennui.

Cet homme est né le mardi 15 mai 2018 au détour d’une phrase inspirante et pourtant il a vécu de longues années dans le coeur de tous ceux qui le reconnaissent ici, sans vraiment se souvenir précisément de lui puisqu’ils viennent de le rencontrer.

Peut-être que la suite ou le début de son histoire vous sera contée dans les prochains jours, si la spontanéité l’emporte une fois de plus, à chaque fois que sa présence s’imposera en ces lieux.

Qu’il nous soit permis à tous d’avoir l’honneur de faire la connaissance de cet homme à part.

L’homme qui voulait toujours avoir tort.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s