Banlieusards

On n’a jamais fait de placard ni même une seule gardav…
On n’a jamais fait de cross, on sait même pas faire une roue en vélo…
On n’a jamais participé à une descente ni à une bagarre générale…
On n’a jamais vendu de drogue ni arraché un téléphone…
On n’a jamais porté de Requin ni d’ensemble Lacoste…
On n’a jamais fait de crête ni de dégradé en mode rasé sur le téco et coupe au gel au-dessus…

On n’a jamais fait les kaïras… et on en ressent ni honte ni fierté. D’ailleurs kaïra ça veut rien dire en vrai, les potes qui ont fait de la tôle ou du YZ c’est pas ce qui manque et ils se réduisent pas à ça… Pourtant on se sent pas moins banlieusards qu’eux. La banlieue c’est pas que la street, même si on a aussi passé du temps dehors, à jouer au foot, à se vanner ou à refaire le monde…

La banlieue c’est ce sentiment d’être étranger chez toi, jamais vraiment chez toi parce que y a toujours un regard, une remarque ou un geste pour te faire comprendre que t’es pas le bienvenu, alors que t’es arrivé en même temps que tout le monde sur cette terre…

On a toujours eu un pied ici et un pied ailleurs, même quand on savait pas exactement de quel ailleurs ni même de quel pied il s’agissait.

On représente personne, à part ceux qui se sentent représentés par personne.

On représente tous les banlieusards qui se sentent ni complètement en marge ni complètement intégrés au système dominant, mi-révolutionnaires mi-moutons-malgré-nous, citoyens de seconde zone à force de devoir payer le Navigo zone 1 à 3 mais arrête-de-nous-regarder-de-haut-cousin-t’as-rien-de-plus-que-nous…

On a passé notre vie à chercher qui on est et qui sont « les nôtres », tellement tous ceux à qui on voulait nous rattacher ne correspondait à chaque fois qu’à une petite partie de nous.

Aujourd’hui on regarde les aînés qui nous devancent et parfois on se prend à rêver qu’un beau jour on parlera comme eux, on dira que nous aussi on l’a fait, qu’on a réussi là où personne ne nous attendait, qu’on est enfin arrivé à faire ce dont on avait toujours rêvé sans que personne nous prenne au sérieux.

Ça fait des années qu’on a l’impression de stagner tout en engrangeant un paquet d’expériences inédites, des années qu’on se dit que bientôt ça sera à notre tour de dire : ça y est, enfin, on y est, on le touche du doigt ce moment de fierté d’avoir accompli ce pour quoi on se lève chaque jour depuis tant d’années…

Pour certains c’est l’écriture comme pour d’autres c’est le foot, l’entrepreneuriat, la pâtisserie ou la vidéo, on a tous ce truc auquel on s’accroche en rêvant secrètement du jour où on n’aura plus besoin de quémander le respect ou la reconnaissance parce qu’ils iront de soi, ce jour où on se retournera avec le sourire du souvenir de ces moments où on rêvait de vivre ce moment qu’on est justement en train de vivre…

On a grandi dans l’idée qu’on faisait pas partie des gens qui comptent, qu’on correspondait pas au moule dans lequel on était censé se fondre, on a trimé pour rester fidèles à ce qui nous faisait vibrer sans pour autant imiter quiconque.

On a tout fait pour apporter notre touche perso à la fresque générale, on a lutté contre notre tendance secrète à jalouser ceux qui semblent enfin parvenus à cette étape qu’on aimerait tant atteindre, on a résisté tant bien que mal à cette sale tentation d’envier les autres parce qu’on a entendu l’autre jour quelqu’un nous dire qu’il était fier de voir à quel point ça marchait bien pour nous alors qu’on a peut-être jamais autant galéré qu’en ce moment…

Enfin bref, courage à tous ceux qui s’identifieront au « nous » de ce texte, à ce statut bâtard d’entre-2, d’intermédiaires entre ceux qui pèsent et ceux qui subissent, entre ceux qui décident et ceux qui exécutent, entre ceux qui lancent des modes et ceux qui les suivent, entre ceux qui ont le droit à la parole et ceux qu’on a jamais calculés…

Un pied de chaque côté… Entre-2…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s