La folie

La folie n’est jamais loin.

Elle attend sagement son tour… elle a tout son temps.

Elle apparaît de temps à autre sous les traits d’un ivrogne hurlant dans les couloirs du métro, d’un simple regard ou d’une série de pensées inavouables.

Elle passe par là et… si on n’y prend pas garde, elle s’installe vite, prend ses aises et ne veut plus partir, tel un invité qui avait compris qu’il passerait la nuit chez toi sans même que tu sois au courant…

La folie est tantôt agréable à fréquenter, issue de secours qu’on emprunte secrètement pour s’échapper de la routine et du conformisme, tantôt insupportable, fardeau trop lourd à traîner, meuble tellement encombrant qu’on finit par ne voir plus que lui dans la pièce.

Et puis… il arrive qu’elle soit si discrète qu’on oublie tous ces moments où elle nous tire gentiment par le bras ou nous crache au visage.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s